Les causes de maladies des plantes

Publié le : 10 janvier 20245 mins de lecture

D’une manière générale, quels que soient le temps, l’attention et les soins que nous consacrons à l’entretien de nos plantes, celles-ci peuvent souffrir de problèmes de croissance, commencer à s’enlaidir ou même mourir prématurément. Tout comme les êtres humains, les plantes sont sensibles aux parasites tels que les insectes et les acariens, ainsi qu’aux maladies causées par des bactéries, des champignons, des virus et autres. Ainsi, qu’elles soient potagères, aromatiques ou ornementales, toutes les plantes peuvent souffrir de ces problèmes.

Le trio – bactéries, champignons et virus – diffère sur un point, bien qu’ils s’attaquent tous aux plantes avec ou sans fleurs :

  • Les champignons survivent parfaitement dans le sol ;
  • Les bactéries ou les virus ont besoin d’une plante hôte pour survivre.

Dans tous les cas, vous pouvez identifier si votre plante est en mauvaise santé en analysant ses feuilles, ses tiges et ses fleurs. Cependant, un changement n’est pas toujours le signe d’un parasite ou d’une maladie ! Dans certains cas, il peut s’agir d’un manque ou d’un excès d’engrais ou d’eau, ou encore de la transplantation de la plante. Pour identifier les plantes malades, voyez ci-dessous les principaux facteurs, leurs « symptômes » et les soins indispensables pour faire face à ces problèmes.

Les causes de maladies des plantes

Nuisibles

Les plantes malades à cause des ravageurs auront un « symptôme » clair : les insectes, tels que les chenilles, les pucerons, les fourmis, etc.

Pour s’en occuper, il est nécessaire d’appliquer des produits spécifiques. Pour les pucerons, il faut utiliser de l’huile de neem, de la kotrine ou du dimy. Pour les fourmis, il existe un poison approprié.

Absence de lumière naturelle

En revanche, si votre plante ne reçoit pas la lumière du soleil pendant le temps approprié à son espèce, elle présentera des feuilles fanées ou ramollies.

Dans ce cas, la solution est très simple : il suffit d’ajuster l’exposition au soleil.

Manque ou l’excès d’eau

Ces deux situations peuvent rendre les plantes malades.

En cas de manque d’eau, les feuilles se flétrissent ou se dessèchent. Pour éviter cela ou pour soigner votre petite plante, arrosez dès que vous remarquez que la terre est sèche.

En cas d’excès d’eau, les feuilles se flétrissent ou jaunissent. Ajustez l’arrosage en fonction de l’espèce et vérifiez le drainage du pot.

Carence en nutriments

Certains nutriments qui font défaut rendent les plantes malades. C’est le cas du calcium, du magnésium, du fer, du zinc et du potassium.

  • Ainsi, l’absence de calcium se caractérise par des feuilles jaunâtres au centre, tandis que les nouvelles feuilles sont nécrosées – pour la traiter, il faut fertiliser avec du calcaire.
  • En cas de carence en magnésium, les « symptômes » sont de vieilles feuilles et des nervures jaunâtres – fertiliser avec un produit riche en sulfate de magnésium et de la chaux.
  • En cas de carence en fer, les nouvelles feuilles deviennent jaunâtres ou blanchâtres avec des nervures vertes. Pour y remédier, utilisez un engrais organique.
  • En l’absence de zinc, les petites feuilles se déforment ou jaunissent sur les nervures. Le traitement s’effectue en fertilisant avec un produit riche en sulfate de zinc.
  • Enfin, en cas de carence en potassium, les feuilles sont jaunâtres et noires sur les bords. Pour y remédier, il faut fertiliser avec des cendres végétales riches en potassium.
  • La carence en azote. Les plantes malades par l’absence d’azote auront des feuilles supérieures vertes claires et les feuilles inférieures seront jaunâtres ou brunes. Pour traiter ce problème, il faut fertiliser avec des fientes de poulet.

Par ailleurs, il est recommandé, dans les cas critiques et lorsque vous constatez que la plante ne se rétablit pas, de demander l’avis d’un professionnel spécialisé, tel qu’un agronome. Un produit plus puissant peut être prescrit. Le professionnel identifiera plus précisément le problème et indiquera le produit défensif le plus approprié, sans danger pour la plante et pour vous.

Comment empêcher les plantes de tomber malades ?

Malheureusement, ce n’est pas possible. Cependant, vous pouvez prendre des mesures pour réduire les risques et les conséquences.

Ainsi, dans l’idéal, vos plantes devraient se trouver dans les bonnes conditions environnementales en fonction de chaque espèce – et cela implique des conditions d’humidité, de lumière et de températures adaptées à chacune d’entre elles. De cette façon, la plante se développera bien et aura ses propres mécanismes de défense « à jour » pour faire face aux parasites et aux maladies (et avec une bonne chance de gagner).

Plan du site